Objectif Courir

Comments: Post a Comment

Categories: Non classé

By: Daniel Marty

Ma première course de 15km, pourquoi c’est si important

Dans le cadre de la préparation du Marathon de Castellón (Espagne) qui aura lieu le 18 février, il y a trois jours, j’ai réalisé ma première course à pied de 15 kilomètres. Mon record personnel en distance.

Je suis très content de moi car j’ai non seulement battu mon record de distance mais je l’ai fait en 1h17m59s et je me sentais plutôt bien physiquement. (Bon vers la fin, il me tardait d’arriver quand même).

Suite à cela, j’avais envie de partager avec vous une réflexion que je me suis faite et qui m’a encouragé pour la suite.

course à pied sur la plage

Mais tout d’abord….

….Pourquoi une course de 15km ?

D’une part, il s’agissait pour moi de progresser en endurance, deux semaines plus tôt j’avais dépassé les 10 km pour atteindre 12km800. Courir 15 km me semblait un bon chiffre rond. C’est aussi bête que ça.

Par ailleurs, comme je l’ai dit dans un article précédent, le moral est un des cinq points clés pour la préparation d’une course telle que le marathon. Je tenais donc à dépasser mes limites pour me sentir bien et gagner en confiance.

Le moral en compétition vaut de l’or.

15km: ma course de référence

J’en viens maintenant à ma réflexion.

Lorsqu’on se lance le défi de courir un marathon tout en étant un parfait débutant comme moi, on est assez démuni en ce qui concerne nos points de référence. On a tout à déterminer: notre endurance, notre vitesse, notre résistance, etc.

Cette notion de référence est quelque chose dont je n’avais pas réellement pris conscience au moment où je suis parti faire ces 15 km, et même les heures qui ont suivi ne m’ont pas non plus éclairer là-dessus. C’est à partir du lendemain que j’ai réalisé que ce que je ressentais n’était pas uniquement une satisfaction personnelle pour ma “performance” mais également au fait que je savais enfin où j’en étais.

J’avais enfin ma course de référence.

Bon, et après ?

Maintenant je connais ma limite et je dois absolument travailler différents aspects de la course pour la dépasser. Musculation, vitesse, endurance, technique de course sont autant d’éléments que je vais pouvoir améliorer.

Je peux à présent connaître les effets de l’entraînement sur une course “réelle”. Chaque progrès pourra être attribué à tel ou tel aspect de l’entraînement car je vais voir les résultats semaine après semaine.

En somme…

Ma réflexion se résume de la manière suivante: pour progresser en course à pied, il faut dépasser ses limites. De cette manière, nous faisons d’une pierre deux coups: nous progressons physiquement et psychologiquement d’une part, de l’autre nous établissons de nouveaux points de référence qui vont nous être utile pour la suite de la préparation.

Donc, si je peux vous donner un conseil: marquer d’une croix un jour dans le calendrier où vous aurez décidé de faire CE kilomètre de plus qui vous poussera plus loin.

Partagez l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.