Objectif Courir

Comments: 2 Comments

Categories: Non classé

By: Daniel Marty

Jeuner et courir

 

Le jeûne suscite toujours des réactions adverses dès que l’on en parle: peur, colère, méfiance, joie. Pour ce qui est de jeûner et courir, c’est du pareil au même et parfois même pire car on pourrait, parait-il, avoir de gros soucis de santé.

 

Pourtant, le jeûne se pratique depuis des millénaires, que ce soit au quotidien ou durant des circonstances exceptionnelles. L’homme, pour sa survie, a très certainement était forcé de jeûner les jours où manquait la nourriture. Chaque fois que nous sommes malades, nous n’avons généralement pas envie de manger, notre corps demande une « pause ». N’oublions pas non plus que le mot déjeuner se compose du verbe jeuner.

 

En course à pied, il y a ceux qui jeunent avant une course et ceux qui ne le font pas soit par méconnaissance, soit par décision consciente.

 

Cet article ne se veut pas scientifique, ce sera dans un prochain texte avec des références scientifiques. Pour le moment, je vais me contenter de partager mes expériences dans ce domaine et celles d’autres coureurs pour démontrer que, au moins, la course à pied et le jeûne sont compatibles. En tout cas, pour la préparation de mon prochain 10K, ces informations sont précieuses.

 

La peur du jeûne

Peur

 

Ce que j’ai pu constater lorsque j’ai parlé du jeûne autour de moi est que ce sujet déclenche les réactions décrites en introduction : peur, colère, méfiance. Il n’y a que la joie que je n’ai pas trouvée. En fait, ce que j’ai surtout pu constater c’est que la méconnaissance est à l’origine de ces réactions.

 

En course à pied, ce n’est pas très différent de la vie courante : le jeûne fait souvent peur. En ce qui me concerne, je le pratique avant chaque séance de course à pied. Il est vrai que lorsque je vais courir, le matin, généralement j’ai laissé passer entre 8h et 12h avant de commencer. Pas de problème physique, pas de malaise, pas de perte de connaissance. J’ai même parfois allongé le temps de jeûne de quelques heures (environ 14h-16h au total), je n’ai eu aucune difficulté à compléter ma séance de 10km, 15km et même 23km.

 

Dans les différents forums que j’ai consulté, le jeûne se pratique chez de nombreux coureurs y compris avant un marathon (42,195km) avec de meilleurs résultats à la clé.

 

La connaissance du jeûne (une mode ?)

Assiette vide

 

En posant la question, une des réflexions qui est relativement fréquente est que le jeûne est un effet de mode venant d’un pays lointain. Sur ce point, je pense qu’ils ont peut-être raison jusqu’à un certain point pour ce qui est de la mode mais pas dans la critique que mérite la question du jeûne. Je m’explique.

 

Il est vrai que dernièrement nous entendons parler de plus en plus du jeûne. Toutefois, le jeûne existe depuis des millénaires, que ce soit dans la religion catholique, musulmane et autres. Ce n’est donc une pratique ni récente ni lointaine. Un autre exemple de jeûne est lorsque nous tombons malade, en effet nous perdons l’appétit car notre corps réserve toute son énergie pour guérir le corps et évite ainsi la digestion qui consomme une grande part d’énergie.

 

Donc, le jeûne revient dans la pratique de notre société car il aurait été oublié.

Maintenant, si nous entrons dans le monde du sport, nous allons voir que le jeûne est, comme je le disais non seulement possible mais apparemment souhaitable. Plusieurs sportifs de course à pied le pratique et ont même vu une amélioration de leurs résultats, notamment, au niveau du marathon, le dépassement du mur du 30e kilomètres lors du marathon qui est bien connus par ceux qui y ont participé.

 

Pour conclure ce point, le jeûne n’est donc pas une légende urbaine car il est bel et bien de plus en plus pratiqué par des sportifs confirmés. Je vais vous mettre en exemple ci-dessous quelques-uns de leurs commentaires à ce sujet :

 

Laurent : « J’ai rencontré quelqu’un qui pratique le jeûne et le marathon. il jeûne les deux jours avant le marathon pour pas avoir le mur au trentième kilomètres en fonctionnant uniquement sur les réserve de lipides, selon ses dires au delà sa performance diminuait. Je cours tous mes 10 et 21 kilomètres en compétition à jeun et j’ai de bons résultats. »

« Quand tu es à jeun ton estomac est vide ainsi que tes intestins donc tu gagnes 2/3 kilos direct sans avoir perdu du poids ! De plus ton corps n’utilise pas d’énergie pour digérer pendant que tu cours, donc 100% de l’énergie va dans ton effort. »

 

Isabelle : « Pas de marathon mais des trail de plus de 40km oui et toujours à jeun au départ. »

 

Karima : « Le jeun est une bonne thérapie pour le corps…je n’irai pas jusqu’à faire un marathon mais pendant le ramadan je continue mes entrainement et des courses (10km et trail en forêt) attention je te conseille pas un marathon en étant de jeun. »

 

Sandra : « Mes sorties sont pratiquement à jeun longues ou courtes… Chacun a ses limites…et connaissances de son corps … Par contre un marathon ne pas oublier de s’hydrater pendant et prendre des gels aux fruits ou autres…en cas de panne. »

 

Cyril : « Hello! Chaque sortie longue ou chaque compétition trail, je pars à jeun. Mais je mange au bout de 14/16km. »

« […] je jeûne 2x par an, et je débute mes sorties longues à jeun. Je mange au bout de 10km. »

 

Bernard : « Bonjour je cours toujours sans manger sortie de 30 km sans que cela me gêne mais deux sucres tous les 5 km et une bonne hydratation. »

 

Chantrail : « perso je peux juste témoigner de jeûnes considérés comme “courts” avant course : genre 24h sans problème…..je fais parfois des jeûnes de récup’ (jusqu’à 5 jours), mais là il n’est plus question de courir mais de se régénérer (avis aux victimes de tendinites, c’est la solution miracle) »

 

Jeuner et courir

Courir près de la mer

 

Chez les amateurs de course à pied qui participent aux compétitions, que ce soit du 10k, 15K, semi-marathon, marathon ou trail, on trouve des pratiques plus ou moins longues du jeûne. Les témoignages ci-dessus sont éloquents.

 

En tout cas une chose est sure, les bienfaits du jeûne sont constatés selon de nombreux coureurs. Il est donc possible de jeuner et courir. Chacun doit voir ce qu’il peut ou ne peut pas faire, ce qu’il veut ou ne veut pas faire. En ce qui me concerne, je n’ai qu’une chose à faire : tester sur moi-même.

 

Forum Kikourou http://www.kikourou.net/aide/chat.php

Forum Facebook Course à Pied : https://www.facebook.com/groups/269579819737877/?ref=bookmarks

Forum Facebook Runners France : https://www.facebook.com/groups/RunnersFrance/?ref=bookmarks

Forum Facebook Course à Pied Esprit Running: https://www.facebook.com/groups/899818163402616/?ref=bookmarks

Partagez l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
    Partage

2 thoughts on “Jeuner et courir

  • Merci pour ce magnifique article.

    Tu soulèves de nombreux points intéressants. Pour celles et ceux qui hésitent encore à propos de s’entrainer à jeun, comme le dit Cyril, dans un commentaire de l’article: commencer l’entrainement (ou la course pour ceux qui ont déjà testé le jeûne à l’entrainement) à jeun. Je ne vois comment on pourrait avoir de malaise ou autre symptôme, avec une alimentation et hydravion adéquate en y allant petit à petit et pas à pas.

    La solution est en nous !

    Bon run à jeun ! 🙂

    • Merci à toi Stéphane!
      Comme tu le dis très bien, avec bienveillance et pas à pas, courir à jeun n’a rien d’extraordinaire au fond.
      En plus, c’est tout bénéf pour la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.