Objectif Courir

Comments: Post a Comment

Categories: Non classé

By: Daniel Marty

Courir pour maigrir ?

Nombreux et nombreuses sont ceux qui commencent à courir pour maigrir et je pense que c’est une grosse erreur. Premièrement parce qu’on ne maigrit pas en pratiquant la course à pied uniquement, je ne le crois pas. Deuxièmement, lorsqu’on commence la course à pied, nous ne partons pas tous dans les mêmes conditions physiques. Enfin et c’est mon troisième argument, si on se fixe des objectifs à terme, on court le risque de se retrouver à la case départ.

Courir pour maigrir

Je vais ici commencer par partager mon expérience de coureur, mais aussi et surtout je vais parler de l’expérience que j’ai vécue avec mon corps et les kilos de trop. Je donnerai par la suite plus d’éléments pour défendre mes trois arguments du premier paragraphe.

Maigrir avant de courir: de 88 à 72 kg en un an

Je ne vais pas vous vendre un produit miracle car ce n’est pas comme ça que ça a marché pour moi, d’ailleurs je ne crois pas aux solutions miracles tombées du ciel.

Avant de continuer, je tiens à préciser que j’ai conservé et je maintiens ce poids de 70-72 kg depuis maintenant trois ans. Il est important de le préciser car je veux montrer que ma “méthode” marche sur le long terme et qu’il ne s’agit en aucun cas d’une diète type “perdez 10 kg en 3 semaines”. Il s’agissait de changer mes habitudes, c’est tout.

Avant régime

Maigrir pour mieux courirPhoto de Hamza Butt

Lorsque j’ai commencé à modifier mon régime alimentaire il y a trois ans, ma prise de conscience remontait à bien plus longtemps, je ne saurais dire au juste à quel moment ça a commencé mais je peux affirmer que cela faisait quelques années que je sentais qu’il était temps de faire quelque chose sans savoir réellement quoi.

Ce qui me préoccupait n’était pas mon apparence physique, je tournais autour des 85-88kg pour un 1,82 m ce qui, devant le miroir, ne me gênait pas plus que ça. Ce qui m’inquiétait le plus était que je sentais que mon énergie baissait au fil du temps, j’avais moins de vitalité. Cela se traduisait par une baisse de volonté dans mes activités quotidiennes, je faisais souvent une montagne de tout et de rien. Alors, imaginez comment ça se passait pour pratiquer la course à pied.

Je courais par périodes, je démarrais bien pendant un ou deux mois puis plus rien pendant les six suivants. Cependant, à un moment donné, je me suis souvenu que cela n’avait pas toujours été le cas. J’avais été capable, quelques années auparavant, de pratiquer la course à pied de manière régulière durant deux ans environ. Je me suis également rappelé que j’avais modifié, durant cette période non négligeable, mes habitudes alimentaires notamment en réduisant la consommation de produits transformés, de café, d’hydrates de carbone tout en consommant plus de fruits et légumes. Le résultat était plutôt bon au niveau physique et surtout mental.

C’est en repensant à cela que j’ai pu faire un bilan de mon état de santé et me rendre à l’évidence : avant toute autre chose, c’est mon régime alimentaire que je devais commencer par changer.

Ce nouveau régime

Par où commencer? Il y a deux aspects qui me semblaient évidents.

Tout d’abord, je dois dire que courir pour maigrir ne me semblait pas la meilleure option car trop de souffrance pour peu de résultats. Je voulais reprendre la course à pied et retrouver cette agréable sensation d’être en pleine forme, certes, mais je devais d’abord commencer par retrouver une bonne partie de l’énergie perdue.

La deuxième évidence pour moi était que je ne voulais pas de régime provisoire. Je n’en ai jamais fait de ma vie, ça ne m’intéresse pas du tout pour une simple raison: je crois que ça ne marche qu’à court terme. Je me suis donc fixé pour objectif de trouver un terrain d’entente entre santé et plaisir à long terme, je veux dire par là adopter une hygiène de vie plutôt qu’une mise en forme pour l’été.

Le premier mois

Comme vous allez rapidement le constater, cette diète a été progressive et simple à mettre en place. Simple par le fait de ne présenter aucun traumatisme au niveau des changements, il ne s’agissait pas d’une brusque modification de mes habitudes alimentaires.

Le premier mois ou premières semaines, j’ai simplement commencé par substituer mon petit-déjeuner habituel, café au lait et tartines, par des fruits. Ces fruits se présentaient sous forme de compote faite maison. En fait, c’est en voyant les compotes de fruits que nous préparions pour ma petite Hélène qui avait à l’époque quelques mois à peine que j’ai retrouvé le goût et l’envie d’en manger. Ensuite et cela dès les premiers jours, j’ai supprimé les casse-croûtes boulangerie dont j’étais (encore un peu aujourd’hui) assez friand.

En conséquence, j’ai rapidement retrouvé une joie et un bien-être physique et psychologique qui me manquaient énormément. Ceci s’explique, d’une part, par le fait que j’avais enfin été capable de changer chez moi certaines habitudes et, d’autre part, probablement par la réaction de mon corps à une meilleure alimentation.

Côté sport, à ce moment-là, rien. Je voulais me remettre à courir mais bon, une décision à la fois.

Les mois suivants

C’est en regardant les vidéos de Thierry Casasnovas sur Youtube que je me suis rapidement convaincu que je devais changer encore d’autres habitudes alimentaires. Comme vous le voyez, je n’étais pas du tout branché au “courir pour maigrir” mais plutôt au maigrir d’abord, courir ensuite.

Pour revenir à Thierry Casasnovas, sans suivre son mode de vie (ce qu’il ne préconise pas d’ailleurs), j’ai trouvé ses présentations vidéo très inspirantes car, d’une part, il m’a permis de voir à quel point notre alimentation a des conséquences sur notre état physique mais aussi sur notre état d’esprit. D’autre part, j’ai pu constater à quel point je devais faire un point de mon état physique et changer encore pas mal de mes mauvaises habitudes alimentaires.

Ce que j’ai éliminé

Mauvaises habitudes alimentairesPhoto de Marco Verch

Pour commencer, j’ai rapidement éliminé tous les produits ultra-transformés de ma diète pour privilégier les fruits et légumes frais sous leurs formes complètes ou en jus.

Ensuite, j’ai réduit de manière drastique la consommation de café, sucre fin, sel de table, produits laitiers (pas de lait de vache du tout), pain, fritures et alcool.

Je dois dire qu’à partir de ce moment-là, le regain d’énergie s’est très rapidement fait sentir. Cette énergie se traduisait par une motivation incroyable dans la vie de tous les jours, le plaisir de manger multiplié par deux, de la joie de vivre en règle générale. C’est à la fois cette sensation qu’une vie nouvelle se présentait à mes yeux. Ce que je dis peut sembler exagéré mais ce que je suis en train de décrire correspond vraiment à mes impressions et mon vécu.

Ce que j’ai ajouté et modifié

Ce que j’ai ajouté, je l’ai déjà dit plus haut: des aliments de meilleures qualités, beaucoup de fruits et de légumes verts.

En parallèle, j’ai progressivement changé ma façon de manger. Je suis passé du classique cinq repas par jour (petit-déjeuner, casse-croûte du matin, déjeuner, goûter et dîner) à trois repas par jour, puis deux repas voire même un seul à certaines occasions. C’est ce que l’on appelle le jeûne par intermittence ceci permet au corps de se reposer en ne lui imposant plus cinq digestions chaque jour. Ce changement dans la prise d’aliments s’est fait progressivement et s’est traduit par un nouveau regain d’énergie, de clarté d’esprit et de bien-être en général. Je peux affirmer qu’il y a eu un avant et un après le jeûne.

Le changement opéré a également visuel, j’ai en effet perdu une bonne quinzaine de kilos en un an et j’ai conservé ce poids jusqu’à aujourd’hui, soit deux ans et demi après.

Les effets sur la course à pied

Je ne vais pas dire que je me suis mis tout d’un coup à courir tel un Forrest Gump durant des centaines de kilomètres sans ressentir à peine la moindre fatigue. Non, bien sûr.

Toutefois, j’ai réellement senti une différence au niveau de la progression lorsque j’ai repris la course à pied. Atteindre la distance psychologique des 10 kilomètres a été relativement facile, en tout cas bien plus facile que lorsque je pesais entre 85 et 88 kilos. Mon corps était bien plus léger et apte pour les longues distances.

Et Maintenant?

Un peu à l’abandon

Je vais être honnête, au moment où j’écris ces lignes, j’ai un peu abandonné quelques-unes de mes bonnes habitudes. Ceci s’explique par l’après grippe carabinée dont je suis sorti il y a de cela un mois et demi. Au début, ça passait car je mangeais surtout pour reprendre rapidement les 10-12 kilos perdus.

Les conséquences quand je m’abandonne

Maintenant, je sens que ces mauvaises habitudes commencent à peser sur mon énergie et ma force en général. Je reprends petit à petit les bons aliments mais c’est plus difficile que je ne le pensais. Le corps s’habitue rapidement aux mauvais sucres, il se crée une dépendance dont il est difficile de se débarrasser.

Les résolutions

nouvelle résolutionPhoto de Stefano

Je vais devoir faire des choix très prochainement en ce qui concerne mon alimentation comme je l’ai fais pour mes entrainements si je veux faire un marathon d’ici les prochains 12 mois maximum.

Mais cette résolution fera l’objet d’un prochain article sous forme de défi.

Courir pour maigrir?

Non, certainement pas car, comme je l’ai dit plus haut dans cet article, je ne pense pas que la course à pied ait pour objectif de perdre du poids. En tout cas, ça ne marche pas pour moi. Ce serait m’imposer un sacrifice qui finirait par être contre-productif. Je préfère privilégier le plaisir de courir, le plaisir du bien-être en général plutôt qu’une quelconque récompense esthétique, un point c’est tout. Si je me trompe de stratégie, j’aurai un nouvel article à partager avec vous.

En attendant de tirer de nouvelles conclusions, pour moi courir doit s’accompagner de bons aliments, de repos du corps et de l’esprit.

Partagez l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.